Pony Bikes, c’est un système de vélos connectés en libre-service. Angers est la première ville française à le tester avec succès depuis octobre 2017.

Depuis octobre 2017, Angers teste en avant-première un nouveau système de vélos en libre-service. Derrière cette expérience, la start-up anglaise Pony Bikes qui expérimente ses vélos connectés également à Oxford en Grande-Bretagne. Point commun entre ces deux territoires : le nombre important d’étudiants au sein de leur population.

Depuis son lancement le 23 octobre, l’expérience a pris de l’ampleur. De quelques dizaines de vélos mis à disposition à des points stratégiques de la ville, la flotte de bicyclettes « vert flashy » était passée à 240 unités en circulation dans les rues angevines fin décembre 2017.

Un système sans station d’accueil

La spécificité du système par rapport à ceux qui existent comme les Vélib’ parisiens est l’absence de station d’accueil. Double avantage : moins de contraintes pour les utilisateurs qui laissent leur vélo où ils le souhaitent et surtout moins de frais d’installation pour l’entreprise.

Tout passe par une application

Côté usager, tout se fait à partir d’une application téléchargée sur son smartphone. Cela permet de géolocaliser la bicyclette disponible la plus proche et déverrouiller le cadenas magnétique qui bloque la roue arrière. A l’arrivée, le cycliste procède à la démarche inverse. En termes de coût, la facture est de 80 centimes la demi-heure d’utilisation. Un abonnement mensuel est également possible au tarif de 19 euros. Fin décembre 2017, Pony Bikes revendiquait un millier d’inscrits angevins.

A noter que Pony Bike a conclu un accord avec une association locale de réinsertion par l’emploi (AMS) pour réaliser l’assemblage des vélos angevins. Il s’agit d’une expérimentation, la start-up et la collectivité feront régulièrement des points d’étape pour poursuivre l’expérience et développer le service. Il faut noter que le lancement des Pony Bikes à Angers s’est fait sans aucun financement public.

Pour tout renseignement et remarque : getapony.com

Publié le 15 janvier 2018