Le 31 mars, le Président de la République Emmanuel Macron était à Kolmi Hopen, un des principaux fabricants nationaux de masques sanitaires. L’entreprise est en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Pour faire face à la montée en charge exceptionnelle de sa production, Kolmi Hopen bénéficie de la solidarité des acteurs du territoire.

Kolmi Hopen est une entreprise de Saint-Barthélemy-d’Anjou qui fabrique des masques chirurgicaux et respiratoires. La société est leader national en la matière. Dans le cadre de la crise sanitaire, l’entreprise e a été réquisitionnée par l’Etat et travaille désormais 24h/24 et 7j/7.

Le Président de la République venu saluer la mobilisation de l’entreprise

Le 31 Mars, le Président de la République Emmanuel Macron est venu visiter l’usine, rencontrer les salariés afin de mettre en avant l’expertise et la mobilisation exceptionnelle de cette entreprise et de son territoire mais aussi saluer plus largement la mobilisation de l’industrie nationale pour faire face aux besoins liés à la crise du Covid-19. Lors de ce déplacement, le Président a annoncé la priorité gouvernementale désormais de relocaliser en France et en Europe au maximum la production des produits sanitaires essentiels comme par exemple les masques ou les respirateurs.

Un besoin urgent d’opérateurs de production et de personnels d’encadrement

A noter que pour parvenir à répondre à la montée en charge de sa production qui a été multipliée par deux en quelques semaines, Kolmi Hopen bénéficie d’un élan de solidarité des acteurs du territoire. En effet, l’entreprise fait face à un besoin urgent d’opérateurs de production et de personnels d’encadrement. La question posée est donc de trouver rapidement la main-d’œuvre qualifiée nécessaire : technicien de maintenance, manager de production, technicien qualité, magasinier picking, assistant supply chain, et opérateur de fabrication.

Appel au soutien du territoire

L’entreprise a donc lancé un appel à l’aide au territoire. L’Etat et la CCI ont aussitôt relayé cet appel à la fois auprès des chercheurs d’emploi disponibles mais également dans le cadre d’un prêt de main d’œuvre au sein des entreprises confrontées à une sous-charge de travail.

L’élan de solidarité local a immédiatement fonctionné. De nombreuses entreprises se sont proposées. Des salariés, des chercheurs d’emploi et des étudiants ont appelé l’entreprise. Pôle emploi s’est mobilisé. La CCI coordonne la mobilisation et assure la gestion des mails et l’orientation vers les différents partenaires. Elle gère avec Pôle emploi le pré-recrutement.

Partageons nos compétences pour coordonner le prêt de main d’œuvre

Quant à Aldev, elle a mis a disposition de l’opération son service Partageons nos compétences. Développé en partenariat avec l’Aract, l’ANDRH et Factoryz, ce service est idéal pour coordonner le prêt de main d’œuvre entre entreprises. La plateforme Partageons nos compétences permet ainsi à une communauté d’entreprises de travailler ensemble.

Son fonctionnement correspond donc parfaitement au besoin du moment entre, d’un côté, Kolmi Hopen qui fait face à une surcharge de travail ponctuel et, d’un autre côté Scania, par exemple, qui a cessé son activité dans le cadre de la crise du Covid 19 et donc se retrouve dans la situation inverse.

De nombreux salariés volontaires chez Scania

Après validation de son CSE (comité social et économique) le 23 mars, une quarantaine de salariés du constructeur de poids-lourds se sont ainsi inscrits sur la plate-forme pour se porter volontaires. Globalement, on compte actuellement plus de 250 candidatures sur la plate-forme dont une centaine a été qualifiée.

Quatre prêts déjà effectifs

Cela constitue désormais un vivier important de main-d’oeuvre qualifiée et prête à l’emploi pour permettre au groupe Kolmi Hopen d’affronter cette situation exceptionnelle. Dans ce cadre, quatre prêts de salariés sont d’ores et déjà effectifs au sein de l’entreprise.

Faciliter la solidarité entre entreprises

Partageons nos compétences met en application le prêt de main d’œuvre qui est une disposition du code du travail permettant à deux entreprises solidaires de travailler ensemble. Le prêt de main d’œuvre peut aussi se faire pour un besoin ponctuel d’expertise dans le cadre d’un nouveau projet ou d’une difficulté passagère dans différents domaines : RH, qualité, communication, comptabilité…

Sous-charge ou sur-charge, faites appel à Partageons nos compétences

Par conséquent, n’hésitez pas à faire appel à ce service proposé par Aldev. Si vous êtes en surcharge, déposez vos besoins. Si vous êtes en sous charge, déposez vos ressources disponibles.

En savoir plus sur Partageons nos compétences

Publié le 31 mars 2020