Début 2025, l’équipementier aéronautique international Meggitt investira sa nouvelle usine construite sur le secteur de la Baratonnière à Avrillé : 14 500 m2 de surface, un investissement de 26 millions d’euros et des effectifs en forte croissance. Avec Atos, c’est la deuxième annonce d’investissement industriel majeur en quelques mois pour le territoire angevin.

Meggitt, l’équipementier aéronautique, va construire sa nouvelle usine d’ingénierie et de production sur le secteur de la Baratonnière dans le prolongement du parc d’activités des Landes sur la commune d’Avrillé. Le lancement du chantier est prévu au premier semestre 2023 et le déménagement des équipes pour fin 2024 – début 2025.

26 millions d’euros d’investissement

Dénommé Océan, ce projet de construction porté par l’aménageur public Alter éco est actuellement en cours d’élaboration. Il représente un investissement de 26 millions d’euros pour une surface de 14 500 m2 contre 9 500 actuellement.

Exemplarité environnementale

Les nouveaux locaux se veulent également exemplaires sur un plan environnemental. Est notamment affichée une volonté de faire baisser de 40 % la consommation d’énergie par rapport au site actuel du chemin du Champ-des-Martyrs, lui aussi sur Avrillé. En effet, ces bâtiments sont devenus au fil du temps et des extensions vétustes, labyrinthiques et sous-dimensionnés. En Anjou, Meggitt est encore souvent appelé Artus, son nom historique depuis son installation en 1961 à proximité de l’ancien aérodrome.

Un projet non remis en cause par la crise Covid

Le lancement de ce chantier peut surprendre vu le contexte récent de l’aéronautique qui a connu il y a deux ans un véritable trou d’air à l’occasion de la crise du Covid. « La crise n’est évidemment pas sans conséquence mais on constate que la sortie de crise est plus rapide que prévue, précise Marc Guiborel, le directeur général. De toute façon, la réflexion concernant cette construction a été lancée depuis au moins une quinzaine d’années et la crise n’a pas remis pas en cause les fondamentaux de notre entreprise qui sont bons. »

Meggitt a capté huit nouveaux marchés

Il faut aussi savoir que face à la crise, Meggitt a lancé une grande offensive pour capter de nouveaux marchés. « Cette décision nous a été très bénéfique, se réjouit le dirigeant. Nous avons décroché huit nouveaux projets majeurs à mettre en œuvre. En termes de recherche et développement, on a pour ainsi dire doublé notre activité. »

Quant à l’activité globale du site, elle est d’ores et déjà redevenue supérieure à celle d’avant-crise. Les effectifs ont d’ailleurs cru d’une trentaine de nouveaux arrivants depuis six mois et une trentaine de recrutements supplémentaires sont envisagés d’ici à la fin de l’année. Le site compte actuellement un effectif de 380 personnes.

Passer à 500 salariés d’ici à 10 ans

Les nouveaux locaux vont évidemment permettre de poursuivre le développement de l’entreprise. « Notre projet à dix ans est d’avoir au moins 500 salariés et de multiplier par deux notre chiffre d’affaires, » affiche Marc Guiborel.

De plus en plus d’électricité dans les avions de demain

Ces projections s’appuient notamment sur le fait que l’avion de demain et autres objets volants feront de plus en plus appel à l’énergie électrique. Et c’est le cœur de métier du site angevin. 25 000 produits y sont fabriqués chaque année. Ce chiffre peut paraître assez modeste par rapport aux effectifs. Mais quand on voit la technicité nécessaire et les exigences de fabrication, on découvre des compétences d’une précision plus proches de l’horlogerie suisse que de l’industrie traditionnelle. Un tiers des effectifs a d’ailleurs un niveau d’ingénieur.

Le cœur du métier : le bobinage de fil de cuivre

Depuis l’origine, le principal métier de Meggitt n’a pas changé : il s’agit de « bobiner » du fil de cuivre à la main pour concevoir des moteurs électriques à destination du secteur aéronautique. Pas les moteurs des turbines mais ceux plus petits qui actionnent les commandes de vol, pompent le kérosène ou freinent les roues du train d’atterrissage…
Au fil du temps, Meggitt a mis ses savoir-faire de bobinage au service de la production de capteurs, transformateurs, générateurs et autres machines tournantes. A cela sont également désormais associées de l’électronique et des solutions de logiciels embarqués.

Tous les grands noms de l’aéronautique

La fiabilité, la robustesse, la maîtrise du volume et du poids sont au cœur des exigences des clients. Parmi ces derniers, le site angevin compte directement ou indirectement tous les grands noms de l’aviation civile ou militaire : l’européen Airbus, l’américain Boeing, les français Dassault et Safran mais aussi le brésilien Embraer.
Pour des raisons évidentes, ces constructeurs aéronautiques ont des cahiers des charges qui ne laissent aucune place à l’approximation. A cela s’ajoutent les conditions extrêmes de fonctionnement dues aux vibrations et aux mouvements de température, de pression atmosphérique ou d’humidité.

La R&D au cœur de la croissance de Meggitt

« C’est pourquoi la R&D est depuis toujours notre priorité, insiste Marc Guiborel. Elle nous permet de garder notre avantage compétitif. 90 de nos salariés y sont dédiés. Et chaque année, nous y consacrons près de 12 millions d’euros » Chiffre à comparer aux 100 millions d’euros de chiffre d’affaires dégagés dans une année « classique ».

Les collectivités et l’Etat accompagnent le projet

En raison de l’importance stratégique d’un tel projet, Meggitt bénéficie d’aides importantes de la Région, de l’Etat dans le cadre du plan de relance, et bien sûr d’Angers Loire Métropole. Alter Eco porte le projet de construction. Quant à Aldev, elle a accompagné l’entreprise notamment dans sa recherche foncière et dans ses démarches de financements. « Ce soutien de l’agence de développement économique a été pour nous décisif, conclut le dirigeant. L’implication des acteurs locaux à nos côtés constitue un signe très favorable et a joué un rôle important auprès des dirigeants internationaux du groupe dans leur choix d’annoncer la construction du nouveau site dans ce contexte pourtant difficile pour notre secteur. »

Légende grande image : travail sur un projet en développement d’un actionneur pour un nouveau système de ravitaillement en vol. À gauche, Marc Guiborel, le directeur général du site.

► A Lire également : Atos annonce son usine du futur pour 60 M€ (3/02/22).

A propos de Meggitt PLC

Meggitt PLC est un groupe international qui a son siège au Royaume-Uni et est présent en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Connu pour son ingénierie spécialisée dans les environnements extrêmes, Meggitt est un leader mondial dans les domaines de l’aérospatiale, de la défense et de l’énergie. Meggitt emploie plus de 9 000 personnes dans plus de 40 usines et bureaux régionaux dans le monde entier. Lien vers le site internet de Meggitt.

Publié le 13 mai 2022